Microplastique
On appelle microplastique des particules dont la dimension est inférieure à 5mm. Il y en a deux sortes dans l’environnement: le microplastique fabriqué à des fins précises et celui sous forme de fragments provenant de pièces plus grandes. Les granulés, qui constituent le matériau de base pour la production de plastique et se sont perdus sur le chemin des centres d’usinage, appartiennent à la première sorte, tout comme les particules plastiques contenues dans les produits à récurer ou abrasifs ainsi que dans les produits de peeling, qui aboutissent dans l’environnement via les eaux usées. La deuxième sorte, celle que l’on trouve avant tout dans la mer, ce sont les particules de microplastique qui se sont détachées d’objets plus grands par effets mécaniques comme la friction et sous l’influence des conditions atmosphériques.

Le Plastique dans la Chaîne Alimentaire
On ne peut pas encore prévoir aujourd’hui quelles suites l’absorption de pièces ou particules de plastique avec la nourriture aura aux divers niveaux de la chaîne alimentaire. Mais comme les matières plastiques contiennent en partie des additifs dangereux et que certaines substances toxiques s’accumulent sur le plastique, on suppose que cela aura de vastes conséquences. Des recherches sur les moules ont d’ores et déjà montré que des particules de microplastique peuvent également être absorbées dans les tissus d’organismes de filtrage.

Polluants dangereux
Les POP, polluants organiques persistants, constituent l’un des groupes de substances dangereuses s’accumulant sur le plastique. Les POP sont fabriqués par processus chimique et se dégradent très mal. Comme ils sont pratiquement insolubles dans l’eau, mais très solubles dans les graisses, ils se déposent dans les tissus graisseux des organismes vivants. Leur concentration augmente de façon exponentielle à chaque niveau de la chaîne alimentaire, dans le sens ascendant (bioaccumulation). Certaines de ces substances toxiques sont soupçonnées d’avoir des effets indésirables sur le système endocrinien d’organismes vivants, ou d’être cancérigènes. Il y a de sérieuses raisons de penser qu’elles peuvent porter atteinte à la fécondité, susciter des troubles comportementaux et conduire à des dysfonctionnements immunitaires.

International Pellet Watch
Par l’intermédiaire de son organisation International Pellet Watch, le professeur Hideshige Takada (Laboratory of Organic Geochemistry, Tokyo University of Agriculture and Technology, JP) analyse la présence à l’échelle mondiale de polluants organiques persistants dans les granulés plastiques. Un réseau de volontaires lui envoie à cet effet des échantillons d’environ 200 granulés collectés sur des plages locales. Les informations qu’il en tire dans son laboratoire sont révélatrices de la répartition mondiale des POP, très variable suivant les régions.

  • RECHERCHER
  • CONTACT